On The Road Again - Le portail des amoureux de la moto ancienne et classique Petites annonces
Les Forums Motos
Four-Fifty DOHC XS-650 La bielle de Cadix Z comme Zéphyr Kawasaki 900Z
 
 

Un peu d'histoire

A une époque où les motos dépassaient assez rarement 500 ou 650 cm3 (sauf pour les machines attelées à un side-car, mais ces équipages restaient assez marginaux), la CB 450 a été, pour ainsi dire, la première "grosse cylindrée" produite par Honda.

C'était, en tout cas, "la grosse HONDA" avant l'arrivée de celle qui a, quelques années plus tard, révolutionné la pratique de la moto et lui a donné ses lettres de noblesse auprès d'un public beaucoup plus large.

CB 450

Il s'agit évidemment de la CB 750 Four… qui, grâce à son moteur 4 cylindres d'une fiabilité exemplaire, à ses coloris vifs et attrayants ainsi que son frein avant à disque sécurisant, reléguait d'un seul coup aux oubliettes les motos au look sinistre et parfois poisseux que l'on pouvait connaître après quelques séances de mécanique en plein air...

Cette page ayant été tournée sur une toute nouvelle façon de pratiquer la moto plus "loisirs", elle a eu pour effet d'éclipser de nombreuses machines alors utilisées, sinon exclusivement par les "blousons noirs" en Perfecto mais aussi par des motards alors marginalisés par cette nécessité de maîtriser et de pratiquer (parfois à pleines mains) un tant soit peu la mécanique.

1965 : La CB 450 HONDA est présentée en Europe.

CB 450

C'est alors la plus grosse cylindrée jamais produite par HONDA qui reste connue jusqu'alors pour la grande quantité de 2 roues de petites et moyennes cylindrées fabriquées dont les plus élevées n'excèdent pas les 305 cm3 (CB 77 en 1963) et 344 cm3 (DREAM MF 1956).

CB 450

Sa sophistication technique, jusqu'alors surtout réservée aux motos de course, surprend sur une machine de série : distribution en tête, double arbre à came, rappels des soupapes par barres de torsion en lieu et place des traditionnels ressorts hélicoïdaux, épurateur d'huile centrifuge, carburateurs à dépression... De quoi faire pâlir les motos européennes qui sont encore, pour bon nombre d'entre elles, à moteurs culbutés.

Bref le véritable pavé dans la mare c'est... la 450 HONDA. C'est elle qui a ouvert la voie royale à la 750 Four HONDA quelques années plus tard en montrant déjà les performances et les potentiels de HONDA.

Pour bien retransmettre l'impact qu'avait eu cette machine lors de sa première présentation chez nos voisins anglais qui n'étaient pourtant pas les plus impressionnables (à cette époque où l'industrie moto se portait plutôt bien en Grande Bretagne) et tant cette moto fit l'effet d'une bombe ; ceux-ci qualifièrent la CB 450, présentée alors en noir, de "Black bomber".

Très performante pour son époque, la CB 450 a ensuite été éclipsée, tout au long de sa carrière par les modèles à 4 cylindres (CB 750, CB 500 Four et CB 350 Four) qui, certes, ont conquis une clientèle plus large et parfois même féminine, contribuant ainsi à l'essor de la marque. Toutefois la CB 450 à su garder ses fans et perdurer à travers différentes versions : K0 (4 vitesses), K1, K2, K3, K4, K5, Scrambler…) et terminera sa carrière avec la CB 500 T en 1978.

Alors… Quoi ?!... Tout est dit ?!...

Comment ça, tout est dit ?!... Et bien non !!!

Comme Jean Gabin sur la pellicule noir & blanc, repoussant du pouce sa casquette en arrière et la lèvre inférieure en avant ; je vous le dis tout de go. « Ecoutez moi bien les p’tits gars… non seulement rien n’est dit à propos de la CB 450 HONDA, mais en prime on va s’la faire de fond en comble la littérature injustement oubliée de la 450 HONDA ! C’est moi qui vous l’dis… Et même qu’y aura sans doute du grabuge ! »

« Et pis même que tous ceux qui n’ent causent, de la 450 ZONDA, en disant n’importe quoi, y peuvent commencer à trembler. Y paraîtrait même qu’y en a qui disent des z…erreurs et qu’y z’ont des tracteurs et qui s’appellent Dédé*… Et bien s’il existe Dédé-tracteur colportant des z… informations z… erronées sur not’ moto préférée… la salive va couler à flots ! »

Bon… il va peut être falloir réduire un peu la dose de calva dans mon Kawa… enfin, dans mon café, lorsque j’écris sur notre moto préférée. Je m’enflamme, je m’excite et puis je pars en vrille ! Et la vrille en CB 450 ; c’est pas la figure la plus facile à contrôler !

*Toute heureuse semblance avec un bienfaiteur (et bien fêtard aussi, d’ailleurs…) de la moto ancienne, qui pourrait s’appeler (fortuitement) Dédé serait purement accidentelle et même carrément fortuite… Si,si… Car ce Dédé là, n’a jamais dit de mal ni des mouches ni des 450 ! Non mais c’est vrai quoi… des fois kiyenaikikonfondent… ce s’rait ballot !


© www.cb450.fr 2007 | Accueil | Contact | Plan du site | Mentions légales | Crédits